Dans chaque page du site en cliquant sur ce logo on revient à la page d'Accueil. Logo Atelier d'écriture Emmanuel Bing.

Le manuscrit de la mère morte

Emmanuel Bing
Éditions Maurice Nadeau 2009


Le portrait de la créatrice des ateliers d'écriture dans le regard d'un écrivain fils d'icelle, au travers du miroir brisé de la mémoire.

Ce livre retrace, par touches successives, l'image d'une des figures mythiques de la libération et de l'expansion de l'écriture littéraire : celle de la mère, Élisabeth Bing, créatrice des ateliers d'écriture en France. Le regard, comme dans un miroir brisé par la maladie de la mémoire, du fils sur cette mère, reconstruisant petit à petit, au long de la pensée, du souvenir, la figure d'une femme dans le siècle et l'enjeu pour elle et pour lui de l'art, de l'écriture, de la littérature et de la liberté.
Une bataille sans pitié entre la mère et le fils autour de ce manuscrit qui ne cesse pas de ne pas s’écrire.

Les chemins d'Oniris

Emmanuel Bing & Marie-Josée Keller
Éditions Le Manuscrit

Collection Science-Fiction 2007


Quelque part dans le temps et dans l'espace, une planète, Torin. Un univers lisse, en équilibre entre tradition et modernité. Deux hommes que tout oppose, Yl Matnakef, chercheur inlassable, et Zagar, détenteur d'un savoir séculaire, œuvrent dans le même sens : rendre les rêves au réel. Lô, élu dissident, dépassera leurs espérances avec l'aide d'Annah, droguée à perte d'âme, Ellina, épouse sensuelle, et Amos, créature aux étranges pouvoirs, sous le regard caustique et amusé d'Archibald Turner, inventeur subversif. Ce roman épique et jubilatoire se situe du côté de la science-fiction tout en puisant sa matière dans l'anticipation, la philosophie, la psychanalyse, le suspense, l'action, le polar, sans oublier l'amour et l'érotisme.

Les Mornes-Mondes

Emmanuel Bing et Marie-Josée Keller

edilivre.com - 2013

 

L’empire Lôrien se délite alors que la menace qui plane sur l’humanité se précise. L’âme endormie d’un peuple ancien s’éveille et l’antique légende du Quetzacòatl reprend vie. Qu’adviendra-t-il des humains livrés à l’approche des Mornes-Mondes ? Sauront-ils faire taire leurs divergences et unir leurs forces pour affronter la Chose monstrueuse qui risque d’anéantir l’univers ? Oniris, fragile comme la dentelle du monde, sera-t-il épargné ?

L'égrégore

Emmanuel Bing et Marie-Josée Keller

edilivre.com - 2014

 

Loin dans le temps et l’espace, la destruction de l’humanité est imminente. Assaillis par les dieux des Mornes-Mondes, émissaires de la Chose tapie dans les ténèbres, les humains font face. Ensemble. Sur la planète Torin, − retour aux origines −, la résistance s’organise autour d’Archibald Turner et de la reine Tehuacl. Stratégie, technologie, armes, mantras, chants, rituels, tout fait sens dans cette guerre qui déchire les galaxies depuis sept ans. Oniris, préservé depuis le début des hostilités, est maintenant directement menacé. Quelle sera l’issue de cette lutte acharnée ?

 

Le caractère inépuisable du murmure

texte de Emmanuel Bing

photographies de Jos Tontlinger.

Editions JT - 2013

 

La photographie profonde, obscure, tentaculaire, abrupte de Jos Tontlinger, le texte d’Emmanuel Bing, labyrinthique, rude, cru, dans l’immédiateté d’un je de l’errance dans le temps et sur le sol, font de cet ouvrage à entrées multiples un objet d’art et de sens dans lequel le lecteur-spectateur apprendra, comme on le fait d’un dédale, par quels détours il s’agit de s’orienter, et comment il est parfois possible de trouver une issue là où il semble ne pas y en avoir.

Il y avait eu l’errance longue, celle d’un survivant, c’était comme cela que j’étais à ce moment-là, rien, absolument rien d’autre qu’un type jeté hors de lui-même dans le hors-vie du sol. Je n’étais pas un violent, seulement peut-être un peu encombré de moi-même, dans la cruauté des fantasmes et l’éphémère du sens.

Je marchais le monde et j’allais là où les pas me menaient, je visitais les paysages et les villes. J’avais l’œil photographique. La vie était un road movie sans fin. Même s’il allait bien falloir qu’il y ait une fin. Je regardais toujours la vie comme un film, sans y être vraiment totalement présent. Quelque métier que je fisse, j’étais toujours en partance, dans un ailleurs à moi-même, une excroissance de l’âme. Il y avait les souvenirs. Ceux qui me tourmentaient. Ceux qui ne me tourmentaient pas. Une grande partie avait enfin perdu sa virulence, et c’était comme si j’étais un peu mort.

Cette voix du sensible que l’on entend au fil des pages, et le regard acéré, rugueux du photographe, invitent à se fier encore et toujours au caractère inépuisable du murmure.

 

 

Bécassine et l'écriture automatique

essai.

Emmanuel Bing
La grange aux dîmes 2004


L'écriture automatique aurait-elle aidé Bécassine à trouver l'inspiration? Qu'est-ce que le travail du texte dans un atelier d'écriture ? Les lettres de l'alphabet ont-elles des couleurs? Quel rapport entre la peinture et le sacré? Les textes réunis dans ce recueil ouvrent à des thèmes qui tous s'organisent autour de la question de la création.

Made with Adobe Muse
Atelier d'écriture Emmanuel Bing.