Dans chaque page du site en cliquant sur ce logo on revient à la page d'Accueil. Logo Atelier d'écriture Emmanuel Bing.

Vous pouvez vous inscrire directement aux stages et WE en payant avec votre carte bleue avec le système sécurisé PayPal. Indiquez votre choix dans la case ci-contre, puis cliquez sur le bouton Acheter et laissez-vous guider par les instructions de PayPal.

saison 2017/2018

Lieu : 5 rue Tiphaine, Paris 15e.
M° La Motte-Piquet-Grenelle.
Horaires :

Le samedi de 14h à 20h
Le dimanche de 10h à 17h
Coût : 120 €, à régler avant le début du WE.

Indiquez le nom du WE :

16/17 septembre

Écrire des nouvelles

 

Qu'est-ce que la nouvelle ? Comment démarrer et construire son texte ? Quelle écriture ? Quels personnages ? Nouvelles fleuves ou minimalistes ?

Les nouvelles peuvent être plus ou moins longues, nous en travaillerons les cœurs, en nous aidant par exemple de la définition de Maurice Blanchot pour le « cœur malin de tout récit », les épiphanies, les structures internes et externes, la question des personnages et des points de vues.

2/3 septembre

À partir du mythe

 

Le mythe est différent du conte ou de la légende en ce qu'il reprend nos fonctionnements particuliers dans des structures où l'on reconnaît leur essence fondamentale ; ainsi en est-il des mythes des origines, de la mythologie grecque, mais aussi des autres qui nous sont parvenues sous une forme ou une autre, Kalevala, livre des morts, inscriptions antiques cunéiformes. Je propose d'explorer dans ce WE qui ouvre la nouvelle saison 2017/2018 quelques uns de ces mythes tirés de différentes cultures.

7/8 octobre

Écritures du réel

 

Chaque récit, roman, texte littéraire, s'inscrit dans un réel, dont il s'agit, pour celui qui écrit, d'en cerner au plus près l'essence, et donc, pour ainsi dire, le sens. L'écriture du réel permet d'accéder au sens par le truchement d'une matérialité commune, lieux, objets, éléments, sensations physiques, à quoi l'on est relié par nos cinq sens. C'est donc une écriture qui nécessite la mise en éveil active et entière de la vue, l'ouïe, le toucher, l'odorat, le goût, afin de transmettre les sentiments et affects subjectifs qui y sont liés.

4/5 novembre

Les articulations du roman

 

Dans le travail nécessaire à la structuration du roman la question de ses grandes articulations est importante, dans la mesure ou ce sont ces choix qui vont déterminer la façon dont la tension romanesque va être mise en œuvre, et, partant, la façon dont le lecteur va être plus ou moins tenu par la trame du récit. Nous reprendrons ici la question de la structure du roman et de ses éléments pour en tirer les bases nécessaires à chacun pour déterminer ce qu'il en serait des grandes articulations de son texte.

18/19 novembre

La jalousie

 

De Saint Augustin à Marcel Proust ce sentiment particulièrement vif et difficile parcourt toute la littérature pour en faire l'un des ressorts les plus subtils parfois, et des plus puissants. La jalousie, sous ses différentes formes, est un des leviers qui permettent de mettre en place intrigues, crimes, situations amoureuses délicates... La force du sentiment se déploie dans les profondeurs de façon tellurique, elle renverse le monde et ce qui semble bien établi... C'est avec cette force incontrôlable souvent que je propose de travailler ce WE.

21/22 octobre

Le récit amoureux

 

Le récit amoureux est un des piliers les plus évidents de la littérature depuis l'antiquité, avec les premiers chants akkadiens, avec le sublime Cantique des cantiques, et puis les récits grecs, le roman et l'amour courtois, le romantisme, et tous les grand mouvements littéraires. La littérature en est traversée, nourrie.

C'est aussi le récit personnel, subjectif, celui qui tendra à devenir le mythe individuel de chacun, de chaque vie. C'est ce que l'on voudra retenir d'une biographie, d'une existence, et même parfois d'une œuvre.

16/17 décembre

Réinventer le roman

 

Pourrait-on aujourd'hui réinventer le roman, trouver une nouvelle alchimie du verbe qui remette en cause, et en branle, les vieilles antiennes des livres vendus au kilo sur internet, et plus rarement dans les librairies ? N'y aurait-il pas à se reposer les questions de ce qui fait notre modernité littéraire, maintenant qu'est passé le nouveau roman, que le surréalisme est enterré et récupéré, que le réalisme est un souvenir, l'autofiction décriée et que le roman classique rouvre son tombeau pour engloutir toute la fatrasie actuelle ?

2/3 décembre

Sens littéral et sens caché

 

L'écriture est le lieu même du mystère, depuis les découvertes de Champollion, des assyriologues, la Bible, les écritures magiques et les écritures inconnues, indéchiffrables et mystérieuses, les runes ou l'écriture minoenne, mais aussi l'écriture de James Joyce dans Finnegan's Wake, chaque livre, chaque roman contient de multiples sens que le lecteur est amené à chercher, et dont il trouve, ou non, à se frayer un chemin entre le sens immédiat et littéral, et les révélations qui lui sont faites derrière et entre les lignes.

6/7 janvier 2018

Écriture de l'épiphanie

 

L'épiphanie joycienne est l'un des éléments qui permettent le basculement du récit, de la nouvelle, du roman, du poème. Elle est l'élément subtil qui nous fait passer d'un monde à l'autre, d'un sentiment à un autre, parfois d'un monde à l'autre ; révélatrice, elle peut être à l'origine même du changement d'existence d'un personnage, voire du personnage principal. Cette invention, reprise par Virginia Woolf, mais aussi Marguerite Duras ou Nathalie Sarraute sous diverses formes, est au centre de notre travail du WE.

3/4  février 2018

Poétique du vers libre

 

C'est du côté du vers libre que nous nous dirigerons cette fois-ci, le vers libre comme on joue un solo de saxophone. Il ne s'agit pas tant d'improvisation que de laisser résonner la langue et le sens dans une forme qui ne soit pas celle de la rime, souvent désastreuse aujourd'hui. Du texte doit s'échapper un réel saisissant ou masqué, indécent ou cruel, un réel qui serait enfin libre des mots qui par ailleurs voudraient le retenir de ne pouvoir tout à fait le cerner.

S'affirmer dans le vers libre est peut-être à nouveau subversif.

20/21  janvier 2018

Le fil de la pensée

 

L'écriture dite théorique, celle de l'essai, participe d'un réel qu'il s'agit de cerner avec d'autant plus de difficulté que les mots et les concepts les plus abstraits semblent être là à notre service, la rhétorique, la dialectique nous permettant, soi-disant, d'exprimer au mieux notre pensée. Mais est-il si certain que nous ayons une pensée préétablie qu'il s'agirait, simplement, de coucher sur le papier ? N'est-elle pas cousue du fil blanc des mots et phrases toutes faites ? C'est cette question qu'il s'agit de mettre en œuvre...

17/18 février 2018

Biographies imaginaires

 

Le visage de quelqu'un d'inconnu, rencontré par hasard, dans le flux d'une foule, l'apparence d'une silhouette, le moindre détail peut raviver tout à la fois le souvenir et l'imaginaire, à partir de quoi nous pouvons engager le récit d'une biographie dont les détours pourraient être celui du roman de la vie réelle. De nombreux écrivains ont inventé des personnages imaginaires, donnés comme réels, Giono, Pessoa, Max Aub, Perec... Ces personnages imaginaires construits comme réels disent peut-être bien autre chose que le roman.

17/18 mars 2018

Écriture du cri

 

Du cri, de la vocifération, du pamphlet, de l'angoisse aussi. Pour beaucoup d'auteurs écrire c'est "hurler en silence", comme le dit la phrase consacrée de Duras. La tradition apocalyptique perdure comme genre littéraire. Mais l'écriture du cri n'est pas forcément toujours celle de la colère. Il y a d'autres cris, ceux du rire ou du plaisir. Et bien sûr la référence à la peinture de Munch n'est pas sans rappeler ce qui traversa le siècle dernier, et résonne encore aujourd'hui. De Saint-Jean à Artaud, le cri comme écrit.

3/4 mars 2018

Fantastique

 

Nous entamons une série de WE autour de la littérature de l'imaginaire, dont la première session est consacrée à ce qu'il est convenu d'appeler la Fantaisie (ou Fantasy), c'est à dire le roman de type merveilleux, un peu médiéval, comme ceux de Tolkien, Le seigneur des anneaux, ou Les brumes d'Avalon de Marion Zimmer Bradley, mais encore Harry Potter et d'autres auteurs... Magiciens, dragons, rois, il s'agira d'explorer et de créer des mondes tels ceux de Game of Thrones, Donjons et dragons...

7/8 avril 2018

Mécanique du rêve

 

Fort du travail accompli cet été autour du rêve, nous le poursuivrons ici du côté de sa mécanique, c'est à dire des éléments qui permettent de le former, de l'imaginer, de le comprendre comme rêve, et de l'écrire, travail difficile que celui de rendre les images rêvées perceptibles pour le lecteur. C'est donc tout à la fois faire appel à ce qui nous est commun d'images et ce qui nous est particulier et subjectif, dans un effort subtil d'équilibre, que nous mettrons en branle la mécanique du rêve.

5/6 mai 2018

Science-fiction

 

La science-fiction est le lieu de l'invention et de la prospective ; c'est dans les livres de science fiction que se créent les futurs, réels ou non, les objets avec lesquels nous vivrons demain, et surtout les modalités probables avec lesquelles nous vivrons l'incertain avenir.

 

De Dune de Frank Herbert aux livres de Dantec, de Jules Vernes à Dan Simmons, Clarke, Asimov, une exploration du proche et du lointain avenir. Le cinéma s'est emparé avec succès de ces histoires...

21/22 avril 2018

De l'eau

 

De l'Ondine, des Filles du Rhin, Lorelei et sirènes, des navires et des rivages, des marches interminables le long des plages, des pluies, des sources, cela et d'autres images, personnages, paysages et récits, je propose de les découvrir, traverser, questionner lors de ce we.

 

De nombreux romans et récits, légendes et mythes, ont été construits autour des éléments, et c'est par ces textes que nous soutiendrons notre parcours.

19/20 mai 2018

Érotique

 

Il s’agira pour nous, au cours de ces deux jours, de travailler à l’érotisation de la langue, comme au contenu érotique du texte.

 

Il est toujours question de nudité et de trace dans l’écriture. À travers les textes on construit une matière, on donne corps, par morceaux et fragments, par le discontinu, à ce qui sera ensuite tramé, tissé, suturé… L’enjeu du we est bien de tenter quelque chose de l’ordre de l’écriture de l’impossible à dire, une écriture de l’érotisme, toujours banal, toujours exceptionnel.

16/17 juin 2018

Le sacré

 

Le sacré est un domaine difficile, dans lequel on s'aventure avec circonspection. Il a tout à voir avec l'art, dans la mesure où, par exemple, il confère à l'objet un statut "à part". En dehors du religieux, il existe un sacré laïque qui appartient à l'art, littéraire, pictural, musical. Il y sera question de secret, de profondeur, de seuil, de l'espace particulier du sacré, d'opposer une limite.

Entrer dans cette écriture particulière c'est également, peut-être, se donner une voix pour dire ce qui ne pourrait être dit ailleurs.

30 juin / 1er juillet 2018

Écriture du roman

 

Démarrer un roman, en éprouver la longueur, la consistance, les aspérités, s'interroger sur ce qui pulse à l'intérieur, sur les tensions et les suspens, les relances, la découpe temporelle et spatiale, les structures internes et externes.

Le travail sur l’écriture du roman permet d’aborder les questions de sujet, de genre, de personnages, de structure du texte, d'intentions et de pondérations, de sutures et de résonances, tant sur le plan du contenu que sur le plan technique, agencement et articulations des éléments du récit.

2/3 juin 2018

Marguerite Duras


On entend la voix dans l'écriture de  Duras. Quelque chose touche, jusque même dans son désastre, ou par lui. L'on se reconnaît.

 

Travailler autour de cette voix en ce qu'elle a d'unique, de juste, où la pudeur le cède à l'écriture comme matière même du monde.

Les textes utilisés comme points de départs, déclencheurs de l'écriture, choisis parmi des époques différentes, des écritures où toujours résonne quelque chose qui va droit et juste à son but.

Made with Adobe Muse
Atelier d'écriture Emmanuel Bing.