Dans chaque page du site en cliquant sur ce logo on revient à la page d'Accueil. Logo Atelier d'écriture Emmanuel Bing.

Vous pouvez vous inscrire directement aux stages et WE en payant avec votre carte bleue avec le système sécurisé PayPal. Indiquez votre choix dans la case ci-contre, puis cliquez sur le bouton Acheter et laissez-vous guider par les instructions de PayPal.

Lieu : 5 rue Tiphaine, Paris 15e.
M° La Motte-Piquet-Grenelle.
Horaires :

Le samedi de 14h à 20h
Le dimanche de 10h à 17h
Coût : 120 €, à régler avant le début du WE.

Indiquez le nom du WE :

6/7 mai

Enfance

 

L'écriture de l'enfance demande une attention toute particulière, du côté de la justesse, du temps étiré ou immobile, du souvenir. Écrire l'enfance c'est aussi se la réapproprier, la réinterroger, la redécouvrir. Revenir aux sensations anciennes, aux questions, à l'ineffable sérieux de l'enfance. L'on écrit toujours de l'enfance, de ce point de départ enfoui où s'est joué, dès lors, une certaine esthétique, une certaine condition de l'existence, une profondeur accompagnée, parfois, de légèreté. Revenir à l'enfance, le temps d'un WE, c'est aussi revenir à soi. Avec des textes de Proust, Calaferte, Sarraute, et d'autres...

20/21 mai

Écrire l'amour

 

C'est par exemple dans ce bar que je le rencontre, l'amour, dans ce bar de la page 59 de Sous le volcan, de Lowry. C'est dans un poème de Louise Labé, j'ai chaud extrême en endurant froidure... C'est dans les textes du XIIIe, de la légende arthurienne, c'est dans les textes de Duras, et de tant d'autres. Dans Proust. Kessel. Shakespeare.

Écrire l'amour, n'est-ce pas une gageure que l'on ne peut pas ne pas explorer, d'une façon ou d'une autre, dès lors que l'on écrit ? L'amour ancien, l'amour présent, l'amour à éclore. Nous nous poserons la question du récit, et du langage, nous travaillerons à ce qui noue la langue au sentiment, nous interrogerons le sentiment amoureux, sa complexité et sa simplicité, et nous entrerons dans les méandres du thème en tentant d'y éviter les écueils, et en travaillant à l'inscription du réel de force d'une relation amoureuse.

De quoi est-il fait, de quoi l'histoire se nourrit, se construit ; n'est-ce pas cela au final que nous lui devons, à ce thème, du texte lesté justement de ce sens, d'une chose dont on pourrait dire qu'elle est si importante que c'est normal qu'on la paye cher, aurait dit un comédienne, une chose forte et fragile, évanescente et durable, qui vient toujours nous questionner, et mettre au défi de l'écriture.

Ce travail n'est pas anodin, et nous tenterons d'en visiter, autant qu'il est possible, les très nombreux registres au travers d'auteurs anciens, modernes, actuels.

17/18 juin

Écriture des profondeurs

 

Chaque écrivain a ses propres thématiques, ses propres obsessions, ses propres envies d'écriture, au delà des seuls sujets de livres il y a ce qui, pour chacun d'entre nous, nous questionne, nous occupe profondément, ce en quoi l'existence nous interroge et à quoi il nous faut toujours revenir, avec plaisir ou à contrecœur parfois, avec patience ou passion.

Ces thématiques profondes, subjectives, si difficiles à partager ou à faire entendre, seront les bienvenues lors de ce WE où l'on mettra en jeu, par le biais de propositions particulières, la possibilité de leur écriture, dans la radicalité, la souplesse, la légèreté, le sérieux, le rire, la profondeur. L'exploration de chacun des registres de l'écrit et de leur nouage nous permettra de tenter de nouveaux tressages du texte.

Questions du rien ou de l'espace, de la passion ou de l'amour, de l'avenir ou des origines, questions du sang ou de l'espèce, du vivre et de la mort, de la peur ou du plaisir, il s'agira pour chacun de creuser sa propre matière textuelle et de tenter, dans l'écriture, de tirer parti des formes littéraires tactiques, techniques, théoriques que ces aspirations fortes et profondes nous feront prendre.

Made with Adobe Muse
Atelier d'écriture Emmanuel Bing.